« C’est un rendez-vous incontournable, un lieu d’échanges entre professionnels du secteur et une belle carte de visite », savoure John Devos, PDG de Projet I/O. La start-up orléanaise a reçu son carton d’invitation pour participer à la prochaine édition du Consumer electronics show (CES) de Las Vegas (Etats-Unis).

L’événement représente le plus important salon mondial consacré à l’innovation dans l’électronique grand public. Un immense raout au cours duquel ont notamment été présentés à l’époque des objets tels que le magnétoscope, les lecteurs CD, DVD et Blu-ray, les tablettes tactiles ou la technologie Bluetooth.
Un interphone dématérialisé

En janvier 2019, Projet I/O y présentera son interphone connecté baptisé Bonjour +. Le concept ? Les clients collent un code QR sur le panneau d’interphone en bas de chez eux et téléchargent l’application Bonjour +. En cas d’absence, les visiteurs — par exemple les livreurs — lisent avec leur mobile le code QR, ce qui déclenche une mise en relation par Internet avec le résidant. Celui-ci reçoit par l’intermédiaire de son application un message texte ou un appel téléphonique (vocal ou vidéo). Prix prévu : aux alentours de 15 € l’autocollant code QR.

« Nous espérons lancer la commercialisation dans la foulée du CES », annonce John Devos, qui ne manque pas d’idées. La prochaine ? « Un miroir interactif, qui pourrait notamment permettre de révolutionner les cabines d’essayage des magasins en testant virtuellement différents coloris d’un vêtement et des accessoires complémentaires », s’enthousiasme le patron.
Des recrutements à venir

Ancien cadre commercial, John Devos s’est reconverti dans le numérique et a eu l’idée de Projet I/O lors d’un « start-up week-end » à Bourges en 2016, une réunion entre potentiels créateurs d’entreprises innovantes. « Nous y avons constitué une équipe de quatre profils différents et complémentaires : Baptiste Meftahi, Mélissa Araoune, Quentin Chevalier et moi-même, raconte-t-il. Le temps de réaliser un travail de réseautage, nous avons officiellement fondé la société en avril dernier. »

Elle emploie déjà trois développeurs. Ils seront rejoints en décembre par trois autres jeunes actuellement stagiaires, issus de la Wild code school d’Orléans (Loiret), qui dispense des formations au métier en cinq mois. « Les perspectives de développement de l’entreprise sont grandes, supérieures même à celles attendues », se réjouit John Devos. Projet I/O travaille également sur du consulting et de la digitalisation de processus pour des clients professionnels qui ont besoin de logiciels entreprises ou d’applications métiers.

« Ce sont des projets secondaires, précise le PDG, mais ils nous permettent de financer le cœur de notre activité : la conception de produits tels que l’interphone connecté ou le miroir interactif. » Finalement, il n’y a pas si loin entre Orléans et Las Vegas !

facebook

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.