Google a annoncé la semaine dernière le lancement de son moteur de recherche dédié aux offres d'emploi en France. Notons que cet outil fonctionnait depuis un certain temps déjà (2017) aux Etats-Unis, puis s'est étendu progressivement au Canada, au Royaume-Uni, en Espagne et plus récemment en Allemagne, pour être finalement proposée dans plus de 120 pays.

Ainsi, lorsqu’un utilisateur fait une requête sur Google avec le terme "emploi" ou des mot-clés similaires, un encadré apparaît dans les résultats de recherche, lui proposant :

- D’affiner sa recherche en utilisant des filtres de lieu (ville, centre-ville ou non), de type de contrat (temps partiel ou temps plein) ou de date de publication de l’offre

- De gérer sa recherche d’emploi au quotidien en enregistrant les offres qui l’intéressent afin de les retrouver facilement sur tous ses terminaux, ou encore en d’activer des alertes pour recevoir une notification par e-mail chaque fois que de nouvelles offres d’emplois sont publiés

- De postuler en un clic sur le site de son choix à partir d’une liste de plusieurs sites qui référencent l’offre en question. Il est alors dirigé vers l’offre d’emploi présentée dans son intégralité sur le site qu’il aura choisi.

moteur emploi google 1 960x1024

moteur emploi google 2 1024x969

Selon Google, "dans les pays où cette fonctionnalité a été lancée, les sites d’offres d’emploi ont pu constater un impact positif net en termes de taux de rebond et de taux de conversion : les visiteurs passent plus longtemps sur les offres d’emploi et sont plus nombreux à postuler. Cette fonctionnalité dirige donc vers les sites des visiteurs plus qualifiés". L'avenir dira si cette affirmation s'avère exacte.

Pour ce lancement, Google travaille en France en partenariat avec des organisations du secteur pour fournir les d'offres proposées : Pôle Emploi, HelloWork, Figaro Classifieds, Monster et Ouest-france-emploi.com.

Pour intégrer ce service, n'oubliez pas d'intégrer les balises de données structurées spécifiques aux offres d'emploi, et/ou d'utiliser l'API dédiée à ce domaine.

Reste à voir comment les grands acteurs du domaine vont réagir à cette annonce et si cette nouvelle concurrence sera positive ou négative. Mais il est vrai que Trivago, Kayak et autres Go Voyages sont encore là malgré Google Flights et que Trip Advisor, Booking.com et Hotels.com existent toujours malgré Google Hotel Finder. La marché va-t-il s'équilibrer ? Ou pas ? L'avenir le dira, là aussi…

 

facebook

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.